Visit my English pages

 

CaptureFlux pour visualiser un flux vidéo ou audio live, l'enregistrer sur le disque dur ou en extraire des images.

 

      

    La présente page décrit comment prendre en mains rapidement CaptureFlux 5.2.x selon les rubriques suivantes:

  1. Installer et lancer CaptureFlux 5.2.x
  2. Votre première capture avec CaptureFlux
  3. Les boutons pour agir sur la vidéo
  4. Les panneaux pour modifier les options

Depuis le 1er août 2008, on peut télécharger ici la nouvelle version 6.0.4 de CaptureFlux

C'est une version précoce susceptible d'évoluer encore dans les prochains jours. Mais elle vaut la peine d'être essayée en raison des nouveautés (voir le fichier readme)

Téléchargez (690 Ko)

Version 5.2.3

publiée le dimanche 4 mars 2007

Comme je l'indique partout, en téléchargeant ce logiciel, vous acceptez de l'utiliser à vos seuls risques et périls. Il semble bien fonctionner chez moi, donc il est vraisemblable qu'il fonctionne aussi chez vous, mais je ne l'ai pas testé partout, donc je ne le garantis pas.

Ce logiciel est réservé pour un usage personnel et familial. Tout usage professionnel, ou commercial, ou administratif est interdit. Si vous avez besoin d'un tel usage, il vous faut une version sous licence. Pour savoir comment recevoir une version sous licence, cliquez ci-dessous:

     



    Visitez aussi:


Mes tutoriels sur la vidéo:

Mes logiciels à télécharger:

 

Dernière Mise à Jour  de cette page
le samedi 26 septembre 2015

 


words_blue_new.gif Les plug-in pour DVC170 (Dazzle Video Creator Platinum), pour DVC130 (Dazzle Video Creator) et pour ADS DVD XPress DX2 ont été corrigés et publiés le 23 septembre 2007. Ils résolvent différents problèmes comme c'est expliqué dans mon blog. Vous pouvez les télécharger ci-dessous:

 

.

 


1) Installer et lancer CaptureFlux 5.2.x

Vous téléchargez la dernière version de CaptureFlux en cliquant sur le bouton bleu, ci-dessus. Le programme ne nécessite aucune installation. Dézippez simplement le fichier nommé captureflux_52fr.exe dans un dossier de votre disque dur. CaptureFlux n'installe rien sur votre disque dur, ni dans votre registre. En particulier, depuis la version 4 il n'installe plus de filtre directshow sur votre système, car il comprend tout ce qu'il lui faut, même pour incruster le datecode dans la vidéo. En revanche, lors de l'utilisation de CaptureFlux, si vous l'acceptez, les préférences seront sauvées dans votre registre, de manière à les retrouver au prochain lancement. Un bouton dans le panneau des options (F10) sous l'onglet Pref permettra de tout effacer d'un clic, quand on le souhaitera.

Avant de continuer, lisez attentivement les deux avertissements ci-dessous:

CaptureFlux est un freeware fourni seulement pour un usage personnel. Toute utilisation par une entreprise, une administration ou au cours d'activités professionnelles est illégal. Si vous avez besoin d'un tel usage, demandez-moi une licence ici. Il est librement utilisable et distribuable, dès lors que ce n'est pas à titre payant ni dans un package commercial. Ce n'est pas un open source, il est donc inutile de me demander son code-source.

CaptureFlux est fourni sans aucune garantie d'aucune sorte, utilisez-le à vos risques et périls. Il fonctionne selon le principe suivant:"Cela fonctionne bien chez moi, cela pourrait bien fonctionner chez vous, mais peut-être que cela ne sera pas le cas. Essayez vous-même et faites-moi part de vos commentaires pour que je puisse améliorer mes productions". Je rappelle chaque fois que je ne suis pas un programmeur professionnel, et que je ne peux pas tester mes logiciels sur les diverses configurations disponibles. Cela dit, l'expérience de plus de 600.000 visiteurs de mes pages web, montre que cela marche très bien dans une très grande majorité de cas, mais pas tout à fait à 100%. Est-ce vraiment différent de beaucoup de logiciels commerciaux?

Pour utiliser CaptureFlux, il faut que votre système dispose au moins d'un périphérique audio ou video correctement installé et compatible avec l'architecture directshow de Microsoft. CaptureFlux détectera en temps réel le branchement ou le débranchement des périphériques, il n'est donc pas nécessaire de les brancher et les mettre en marche avant de lancer CaptureFlux. Les périphériques compatibles peuvent être un camescope DV sur une prise firewire, une webcam USB, une source analogique branchée sur une carte d'acquisition vidéo, par exemple la carte DC30+ équipée sous XP du driver de Maik est reconnue. Les sources mpeg ne sont pas reconnues en standard, mais peuvent l'être avec des plug-ins. Pour l'instant, les plugs-ins suivants adaptés à la version 5.2.0 sont téléchargeables (cliquez sur le lien):

Pour installer un plug-in, téléchargez la zip en cliquant sur l'un des titres de la liste ci-dessus, et dézippez le fichier *.pcf dans le même dossier que CaptureFlux.

Vous lancez CaptureFlux en double-cliquant sur le fichier exécutable et obtenez la fenêtre principale du programme:(cliquez sur une zone de l'image pour aller directement au paragraphe correspondant)

anigray07_up.gif

retour au haut de la page


2) Votre première capture avec CaptureFlux

Normalement, dès le lancement, si vous avez branché un périphérique de capture, vous pouvez voir en direct la vidéo qui passe sur le petit écran intégré et éventuellement entendre le flux audio. La première chose à faire, est de vérifier que ce sont bien les flux audio et vidéo qui vous intéressent qui sont activés, notamment si vous en avez plusieurs. Affichez le panneau des sources en tapant la touche de fonctions F2. Vous pouvez voir toutes les sources vidéo disponibles dans la boîte déroulante (1)

et les sources audio disponibles dans la boîte déroulante (2).

Si vous avez un périphérique de capture qui a plusieurs sources vidéo et audio, vous verrez que chacune d'elles est listée dans la boîte correspondante. C'est par exemple le cas pour un camescope DV qui fait apparaître à la fois une source DV vidéo et une source DV audio.

Si vous branchez à chaud des sources alors que CaptureFlux était déjà lancé, en principe sous Windows XP les boîtes de dialogue se mettront à jour automatiquement. Il y a cependant aussi un bouton  en bas à droite du panneau F2 pour forcer l'actualisation des sources, si jamais cela ne se fait pas spontanément. Vous pouvez vérifier quels sont les périphériques reconnus par CaptureFlux en allant dans son panneau d'aide (F1) sous l'onglet Sources. Vous y trouverez les périphériques reconnus sous directshow, et vous pouvez y cocher ou décocher les périphériques que vous voulez activer.

Si vous avez un périphérique qui fournit un flux mpeg, il sera éventuellement reconnu ici, mais ne fonctionnera que s'il y a un plug-in pour lui dans le dossier des plug-ins de CaptureFlux, par défaut le même dossier que CaptureFlux, mais vous pouvez en changer dans le panneau des dossiers (ALT+D). Pour vérifier quels sont les plug-ins trouvés, allez sous l'onglet Système du panneau d'aide (F1).

Notez que si votre source (audio ou vidéo) est un camescope DV allumé en mode magnétoscope (VCR), alors un panneau de pilotage du camescope s'affiche et vous permet de piloter confortablement le camescope par des clics sur votre ordinateur ou même des raccourcis clavier que l'on trouve dans le panneau d'aide (F1) sous l'onglet camescope.

Si vous sélectionnez comme source audio une carte son, par exemple SoundMax Digital Audio alors une nouvelle boîte déroulante s'affiche en (3) pour vous proposer de choisir une entrée pour la carte son.

En général, vous choisirez Entrée Ligne (ou Line In) si c'est pour capturer une source sonore branchée sur cette entrée de la carte son. Vous pouvez éventuellement choisir d'autres entrées, comme le microphone ou le lecteur CD. Le Mélangeur sortie sons présente au moins deux inconvénients: d'une part l'effet Larsen qui vous obligera à couper le son reproduit par CaptureFlux (CTRL+M) pour ne garder que le son d'origine du mélangeur. D'autre part le fait que tous les petits sons de votre ordinateur (quand on fait une erreur, ferme une fenêtre etc...) seront intégrés au son enregistré. C'est donc à éviter sauf exceptions.

Vous pouvez aussi choisir de ne pas activer de source vidéo ou de source audio. L'autre source reste alors active et peut être enregistrée seule. Si par exemple vous ne prenez pas de source vidéo, alors CaptureFlux fonctionnera comme un magnétophone. Il n'est pas forcément très perfectionné en termes de capacités de règlages, mais il est très perfectionné en termes de choix des sources: par exemple, vous pouvez utiliser de la sorte le micro contenu dans un camescope DV branché sur une carte firewire et l'enregistrer en temps réel sur le disque dur ou l'écouter sur vos hauts-parleurs (sans devoir passer par une cassette DV). Par ailleurs, vous verrez que l'enregistrement peut dans certains cas être fait non seulement en Wav, mais aussi en Mp3. Enfin, vous verrez qu'il peut être programmé pour enregistrer à une date donnée et pour une durée donnée. En contrepartie de ces avantages assez inédits me semble-t-il, je vous inflige un panneau protestant contre la loi DADVSI que le gouvernement UMP a fait voter, et qui condamne à 3 ans de prison et 300.000€ d'amendes tous ceux qui utilisent le formidable potentiel de liberté et d'échange apporté par le numérique, et refusent les barrières et la rareté artificiellement organisée des DRM. Cliquez sur ce lien si vous voulez en savoir plus sur cette loi liberticide, l'une des plus répressives au monde!

En fonction des sources vidéo et audio choisies, vous pourrez ensuite choisir dans la boîte déroulante (4) un format de capture. Voici quelques commentaires sur ces différents formats:

  • Avi natif: c'est un format qui crée un fichier avi formé d'une vidéo telle qu'elle est produite par la source vidéo (sans décompression/recompression) en y ajoutant éventuellement une source audio. C'est a priori le format (avec le format mpeg2 natif) qui fournira la meilleure qualité vidéo. Il se peut cependant que les fichiers obtenus soient assez gros, et vous ne pourrez pas appliquer d'effets sur la vidéo (comme l'incrustation, ou le miroir), puisque par définition la vidéo sera enregistrée telle qu'elle est fournie par le périphérique.
  • DV type 1 natif: c'est l'un des équivalents de Avi natif si la source est DV. Vous devez choisir la source audio produite par le même camescope que la source vidéo. La capture est alors un simple transfert des données sans aucun traitement. Vous obtenez un fichier AVI DV qui ne possède qu'un flux entrelaçant vidéo et audio.
  • DV type 2 natif: c'est l'autre équivalent de l'Avi natif pour une source DV. Vous obtenez un fichier avi qui possède deux flux: un flux vidéo et un flux audio. Là aussi, ni l'image ni le son ne sont retravaillés, donc aucune perte de qualité même si CaptureFlux les réarrange un peu dans le fichier avi. A noter que vous pourrez prendre une autre source audio et l'associer au flux vidéo DV d'origine, non comprimé.
  • Flux mpeg natif: c'est l'équivalent du flux Avi natif pour certains périphériques, mais au format mpeg (mpeg1 ou mpeg2). Vous obtenez la meilleure qualité possible de votre source, mais sans effets vidéos. Par ailleurs, ce flux doit contenir aussi bien l'audio que la vidéo d'origine. On ne peut donc pas prendre une autre source audio.
  • DV type 2 (recomp): dans ce format la vidéo d'origine est décomprimée et recomprimée au format DV type 2. C'est surtout utile si vous faites des montages où l'essentiel est en DV type 2 et voulez y ajouter par exemple des scènes enregistrées autrefois en VHS et que vous capturez avec une carte d'acquisition analogique ou avec un boîtier comme ADS DVD Xpress DX2. Vous pouvez bien sûr y ajouter une source audio, qui sera reconvertie éventuellement à la bonne fréquence. Si vous cliquez sur le bouton des propriétés vous ouvrez la page des règlages DV, qui vous permet de fixer le ratio de l'image 4x3 ou 16x9, la fréquence et le standard Pal ou Ntsc. A noter que si votre source est un camescope DV, alors vous ne pourrez pas changer les paramètres d'origine, mais l'image sera quand même décompressée et recompressée. L'un des avantages de ce format, est que les effets sur la vidéo seront disponibles (notamment l'incrustation), mais l'inconvénient est que vous obtenez un vrai fichier DV, qui fait 13,8 Go pour 1 heure de vidéo.
  • Divx: ce format n'est disponible que si un encodeur Divx ou Xvid a été installé sur votre système. Dans ce cas, si vous cliquez sur le bouton vous ouvrez le panneau des règlages divx. Vous pouvez y choisir des paramètres comme le débit des données vidéo (bitrate), le ratio d'images, etc... Notez cependant deux éléments importants: vous ne pouvez choisir qu'un mode de compression en une passe, car il s'agit ici de compression en temps réel pendant la capture. Par ailleurs, comme cela est très consommateur en ressources machines et guère envisageable aujourd'hui en temps réel sans risquer de perdre des images, la capture en divx se fera toujours en demi format (hauteur de l'image inférieure à 288 pixels). Si vous avez installé l'encodeur mp3 de Elecard, vous pourrez aussi sélectionner une compression en mp3. Pour voir comment installer l'encodeur mp3 de Elecard, suivez les instructions contenues dans le fichier Lisez-moi de ce petit module. Toutes ces considérations doivent vous conduire à n'utiliser ce format de capture que pour de la veille, par exemple enregistrer en continu le décodeur du cable, de manière à savoir ce qui a été diffusé, ou aussi de la vidéosurveillance, quand la taille du fichier est un enjeu. Si vous voulez faire des CD en divx de qualité, il vaut mieux enregistrer en natif, et ensuite convertir en temps différé vers divx en deux passes avec un programme comme virtual dub.
  • Wmv: ce format est sans doute aujourd'hui un peu dépassé, car même Microsoft se met au divx via son mpeg4. Mais il garde des avantages en termes de qualité/ taille. Si vous voulez enregistrer longtemps sans désynchronisation et sans remplir le disque dur, c'est peut-être une bonne solution. Cliquez sur le bouton pour ouvrir la page de profils Windows media. Vous y choisissez soit l'un des profils que j'ai préprogrammés pour mes besoins, soit l'un des profils inclus dans les versions 4, 7 ou 8 de windows media si vous décochez la case correspondante. Les effets vidéos sont enregistrés avec ce format.
  • Image/Image: dans ce format, la capture se fait image par image. Il faudra, une fois la capture lancée, cliquer sur Grab! ou utiliser l'un des moyens disponibles pour extraire une image de la vidéo (y compris l'intervallomètre). Toutes ces images seront assemblées dans un fichier DVtype2, mais sans audio, et dont vous pourrez déterminer la fréquence d'images. Ce format a été fabriqué spécialement pour ceux - comme mon ami Jean-Claude Grini - qui transfèrent de vieux films super 8 en DV (la fréquence 18 images/secondes est alors très utile). mais il peut aussi servir à filmer en accéléré des plantes qui poussent, des nuages ou des étoiles qui passent, ou faire des animations en pâte à modeler.
  • Wav: dans ce format, vous n'enregistrez que l'audio dans un fichier WAV en PCM non compressé.
  • Mp3: dans ce format, disponible seulement si vous avez installé l'encodeur lame de Elecard (voir plus haut), vous n'enregistrez que l'audio au format MP3. Le bouton vous dirige sur la page des règlages divx, où vous pourrez régler les paramètres de la compression mp3. Attention, le règlage du bitrate doit être fait à part des autres réglages obtenus par le bouton Avancé.

  Prenez ensuite connaissance du nom du fichier vidéo qui sera capturé. Voyez en (5). Ce nom par défaut - et le dossier dans lequel il sera enregistré - peut évidemment être changé, dans le panneau des Dossiers que l'on affiche par ALT+D ou, encore plus simple, en cliquant sur le nom du dossier lui-même. Pour accéder au dossier du disque dur où se trouvera le clip vidéo capturé, cliquez sur le bouton  en (6) ,bien pratique. Notez que l'extension du fichier dépend du format de capture choisi: avi, mpg, wmv, wav ou mp3.

Il est maintenant temps de lancer votre première capture. Pour cela on clique évidemment sur le bouton Capturer (7). Mais il suffit aussi tout simplement de taper la barre d'espace. Le bord de l'écran se met alors en rouge pour signaler qu'une capture est en cours. Pour arrêter la capture, recliquer sur le bouton, ou retaper sur la barre d'espace. Vous pouvez aussi couper le fichier de capture et continuer dans un autre fichier. Pour cela, utilisez le bouton Couper   ou la touche de fonction F7 . Attention cette opération n'est pas sans discontinuité. Vous risquez de perdre quelques images entre la fin du fichier actuel et le début du fichier suivant. Ne coupez donc pas dans une scène importante, mais plutôt pendant une publicité si vous enregistrez depuis la TV.

Pendant la capture, comme pendant la visualisation sans capture, vous pouvez saisir des images et les enregistrer sur le disque dur, en tapant la touche F5, en cliquant sur le bouton Grab!  (8) ou en cliquant tout simplement sur la vidéo qui passe. S'affiche alors le panneau Extraire des Images.  Vous pouvez aussi y lancer un intervallomètre qui prendra automatiquement une image à intervalle donné. Notez que vous pouvez paramétrer les dossiers où s'enregistrent les images dans le panneau des dossiers (ALT+D) et modifier le type d'images obtenues - bmp ou jpg - dans le panneau des Options (F10).

Toutefois si vous avez sélectionné le format de capture image/image, alors il y a une différence fondamentale entre l'extraction pendant la capture qui envoie les images dans le fichier vidéo en cours d'enregistrement, et l'extraction pendant la prévisualisation où ces images sont envoyées comme des fichiers bmp ou jpg dans votre disque dur. Pour marquer que les images sont envoyées dans un fichier vidéo, l'image du bouton Grab! change.

anigray07_up.gif

retour au haut de la page


3) Les boutons pour agir sur la vidéo

Deux groupes de boutons se présentent dans une barre d'outils en haut de la fenêtre:

Le groupe marqué (A) permet de modifier la vidéo qui passe ou du moins sa présentation. Il comprend les boutons suivants: cliquer sur un bouton pour s'y rendre directement.

    Si ce bouton est enfoncé, alors vous êtes en mode WYPIWYC, c'est-à-dire what you preview is what you capture. C'est un moyen très commode pour éviter des erreurs. Par exemple, si vous ne l'enfoncez pas et que vous avez sélectionné un format natif, alors l'incrustation peut s'afficher mais elle ne sera pas enregistrée dans votre fichier capturé. Cela peut entraîner des confusions.

    Affiche la vidéo en plein écran. Pour revenir du plein écran, tapez Alt+Entrée, ou cliquez avec le bouton droit de la souris dessus ou encore Echap. Cela n'affecte pas la vidéo enregistrée.

    Coupe le son ou le remet. Cela n'affecte pas la vidéo enregistrée.Vous pouvez aussi taper CTRL+M. Notez que le volume de l'audio est ajustable en-dessous de la fenêtre de la vidéo, par un curseur. En tapant + ou - au clavier numérique, vous modifiez aussi aisément le volume.

    Ce bouton (ou la touche de fonctions F12) permet de lancer l'incrustation de la date dans la vidéo. Dans le panneau d'incrustation  obtenu par ALT+I vous pourrez changer beaucoup de paramètres de cette fonction, notamment choisir entre la date actuelle ou la date de capture (appelée datecode pour un flux DV), ou encore le timecode. Pour déplacer l'incrustation, cliquez sur le coin en bas à droite de l'écran, et vous ferez apparaître les curseurs qui déplacent l'incrustation. Vous pouvez aussi taper CTRL+Y ou lancer le menu en cliquant par le bouton droit sur l'écran. Recliquez ou retapez CTRL+Y pour les faire disparaître, quand vous êtes satisfaits du résultat.

    Ce bouton affecte la vidéo capturée, seulement dans les cas où elle est recompressée. En capture DV type 1 ou DV type 2 native, par exemple, l'image n'est pas recalculée, et donc les incrustations ne sont pas intégrées. Il en est de même pour tous les formats natifs. En revanche en DV type 2 recompressé, en Wmw ou en Divx ces incrustations de date seront définitivement inscrites dans la vidéo. Elles le seront aussi sur les images extraites de la vidéo. Si vous avez des doutes sur ce qui sera capturé, n'oubliez pas que le bouton peut verrouiller la preview pour être identique à la capture.

    Ce bouton bascule entre l'affichage d'origine de la vidéo, et un affichage élargi pour remplir la fenêtre vidéo (laquelle peut être en 4x3 ou en 16x9). Il n'affecte pas la vidéo enregistrée mais seulement sa prévisualisation. C'est utile en capture DV pour remettre des images aux proportions 4x3, alors que le camescope les fournit par exemple en 720x576 si c'est du Pal. De même avec certains boîtiers mpeg2 qui fournissent des images au format DVD.

    Ce bouton change la fenêtre vidéo en la faisant basculer entre 16x9 et 4x3. Cela améliore dans certains cas le confort de la prévisualisation, mais ne change pas ce qui est enregistré.

    Ce bouton permet de renverser la vidéo de haut en bas (verticalement). C'est parfois utile, car dans certaines configurations, il arrive qu'on obtienne une image renversée, ou sur un portable on veut présenter l'image à l'envers à son auditoire.

    Ce bouton permet de renverser la vidéo de droite à gauche (horizontalement). Je n'en connais pas vraiment d'usage, autre que comme gadget. A noter que contrairement au précédent, ce bouton prend des ressources non négligeables, il est donc désactivé pendant une capture.

    Ce bouton active le filtre de désentrelacement inclus dans CaptureFlux. En l'activant vous désentrelacez la vidéo. Comme pour l'incrustation, cela a un effet sur la vidéo capturée, si et seulement si celle-ci est recompressée. C'est surtout utile pour les images extraites, si on veut éviter l'effet de peigne dans les mouvements latéraux. Comme il prend aussi beaucoup de ressources machine, et dégrade un peu la qualité de l'image, ce filtre est désactivé pendant la capture. En fait, son utilité pendant la capture aurait surtout été en divx. Mais comme en divx l'image est en demi-format, elle n'est plus entrelacée, et donc cette opération n'est plus nécessaire.

anigray07_up.gif

retour au haut de la page


4) Les panneaux pour modifier les options

Sans vous perdre dans les détails, car il ne s'agit ici que d'une prise en mains rapide, on va parcourir les panneaux qui permettent de paramétrer les options de Captureflux, pour vous donner une idée des possibiltés. Pour cela, on parcourt les boutons du groupe B qui permettent, chacun, d'afficher un panneau d'options. A noter que vous pouvez aussi parcourir tous ces panneaux en cliquant plusieurs fois sur F6 qui les fait défiler.(cliquez sur un bouton de l'image pour aller directement au paragraphe correspondant)

    Le panneau des Sources (F2) permet de sélectionner les sources vidéo et audio, et aussi de faire pas mal de réglages. Il permet notamment de choisir le format de la capture. C'est sans doute votre panneau de base où vous reviendrez régulièrement avant de choisir une source vidéo ou audio, ou avant de lancer une capture. Vous y trouvez aussi quelques boutons utiles pour accéder au dossier des vidéos enregistrées, ou même les lancer dans DVdate si ce sont des fichiers avi. Ce lancement se fait aussi avec F8.

    Le panneau des Dossiers (Alt+D) permet de choisir où seront enregistrées les vidéos capturées et les images "grabbées". Il permet aussi de modifier leur nom.

    Le panneau de programmation (Alt+P) permet de programmer une capture à une date ultérieure, à condition bien sûr que l'ordinateur reste allumé jusque là , et que la source de capture soit bien branchée. Lorsque vous aurez choisi la date et l'heure de début et la date et l'heure de fin, vous cliquez sur le bouton Prog, et tout se déroulera automatiquement. Vous noterez que le bord de la vidéo devient jaune pour vous rappeler qu'une capture est programmée. Lorsque la capture programmée démarre, le bord devient Fuchsia pour vous rappeler qu'une capture est en cours, avec une fin programmée.

    Le panneau d'extraction d'images (ALT+G) permet de voir les images extraites de la vidéo, et aussi de lancer l'intervallomètre capable de prendre une photo à des intervalles donnés.

    Le panneau d'inscrustation (Alt+I) permet de paramétrer l'incrustation, notamment la police, et le format des dates utilisées. La petite fonction que j'aime bien, c'est la possibilité de corriger le décalage horaire pour une vidéo DV. Depuis la version 5, vous pouvez l'ajuster en toute liberté, sans être contraint à un nombre entier d'heures. Depuis la version 5.2.3 de Captureflux, vous pouvez aussi ici mettre un bord noir au texte incrusté, ce qui permet d'avoir toujours une lisibilité quelle que soit l'image de la vidéo. Si vous mettez le paramètre bordure à 0, vous retrouverez la situation des version précédentes sans bord. En général, un bord de 1 ou 2 suffit.

    Le panneau des Options (F10) rassemble plusieurs autres paramètres, notamment il permet de choisir des profils "système" pour la capture en Wmv, si les quatre profils proposés par défaut ne conviennent pas. Il permet aussi de choisir si les images extraites sont bmp ou jpeg, et si elles sont jpeg, de choisir leur taux de compression. Tous les paramètres pour capturer en DV type 2 sont aussi définis sous le bouton DV. Enfin, c'est dans ce panneau qu'on peut choisir de sauver ses préférences dans le registre (c'est très recommandé) ou pas sous l'onglet Pref.

    Le panneau d'aide (F1)  fournit la liste des raccourcis clavier et des indications sur votre Système qui peuvent parfois expliquer pourquoi certaines fonctions ne marchent pas. C'est aussi là qu'on peut empêcher certaines sources de capture de se lister, ou les réactiver, et vérifier si des plug-ins ont été trouvés.

    Le panneau A propos (Alt+Afournit des indications sur Paul Glagla et les conditions d'utilisation de CaptureFlux. Je rappelle que CaptureFlux est réservé à un usage personnel. Toute utilisation par une entreprise, une administration ou dans le cadre d'activités professionnelles est interdit. Je veux bien mettre bénévolement mes productions à la disposition des internautes amateurs de vidéo, mais tout de même pas faire exploiter mon travail par des entreprises commerciales qui peuvent se payer des programmeurs, ou au minimum payer une symbolique licence pour soutenir mes travaux.

    Le bouton Quitter (Alt+F4) pour quitter l'application en fin de session.

N'hésitez pas à circuler dans tous ces panneaux  (on peut faire F6 pour passer d'un panneau au suivant), et à vous laisser guider par les indications qui apparaissent. Normalement vous devriez trouver la configuration de paramètres qui s'adapte à votre cas, et ensuite - si vous avez activé la "sauvegarde automatique en quittant" dans le panneau des Options - la retrouver au prochain lancement, sans avoir besoin  de tout repréciser. Bonnes captures!

 Vous pouvez aussi faire disparaître tous ces panneaux une fois les réglages effectués par ALt+BackSpace.

Retapez ALT+Backspace  pour retrouver les différents panneaux. Remarquez que les raccourcis clavier fonctionnent même dans ce format réduit, et sous réserve de les connaître par coeur - permettent d'activer toutes les fonctions de CaptureFlux.

Encore un petit truc: en tapant ALT+W vous pourrez basculer en miroir toute l'interface. Essayez pour voir quelle disposition vous convient le mieux: